les assecs et le pillage de l’eau

Le prélèvement indû de l’eau par les maïsiculteurs, conforté par le laxisme de pouvoirs publics irresponsables, amène peu à peu à la destruction de l’écologie de l’Antenne et de ses affluents dans sa partie Nord.
En été, à partir de juillet et au dessus de Prignac, il n’y a presque plus d’eau, voire plus du tout. Donc plus de poissons, d’insectes, de libellules, d’oiseaux, de chauve-souris... et de la flore aquatique inhérente.

Tout ça avec de mauvais instruments de mesure comme le piézomètre de Ballans et pour faire du maïs exporté qui nourrit des boeufs en Argentine ! Mais avec le soutien financier démentiel de la PAC européenne...


Antenne Nature Loisirs Patrimoine
Si nous ne conservons pas la nature, la Nature ne nous conservera pas — Yona Friedman