sources et fontaines

Innombrables, des plus petites comme la fontaine de la Chavanières à Cherves près de Bricoine aux plus belles comme la fontaine de l’Auriou à Aujac ou la fontaine de Charlemagne à Bresdon où l’empereur des Francs se serait baigné au retour de Roncevaux après sa défaite devant les Sarrazins.
Et pas mal de légendes ou de propriétés curieuses, comme nous l’avons raconté à Burie lors de la conférence du 19 juin 2010 et dans notre Livret d’ANLP n°3 déjà à sa seconde édition.
Qui connaît la fontaine du merle blanc, qui n’est pas à Courcérac malgré le conte éponyme, mais à Haimps ?
Qui a vu la fontaine de la Vermine ? Ou l’eau qui viendrait directement du Massif Central à la fontaine du Parc à Cressé et à la fontaine des lilas ?

La fontaine qui sert de logo à cette rubrique est au fond des bois du Diguet à St André de Cognac et son eau rejoint le Ri Bellot, ce joli ruisseau jamais tari de la vallée.
Les fontaines sont d’abord des sources avant d’être la construction de pierre que l’on bâtissait souvent autour de la source. Plus de soixante ont été repérées dans la vallée. Certaines se soient ensuite adjoindre un lavoir. Elles prennent vie souvent au pli du terrain quand la colline et sa déclivité font place à la prairie ou à la forêt. Et l’eau qui sourd a parfois d’étranges vertus thérapeutiques ou magiques...

Le Livret d’ANLP n° 3 Sources, fontaines et lavoirs de la vallée paru en septembre 2012 en est déjà à sa deuxième édition.


Antenne Nature Loisirs Patrimoine
Si nous ne conservons pas la nature, la Nature ne nous conservera pas — Yona Friedman