Vivre et travailler au pays

Ce titre de rubrique remonte loin dans le temps et nous sommes nombreux à partager cette aspiration, ce qui n’interdit pas les voyages formateurs.

Batie sur l’élevage et la viticulture, avec le chanvre en complément - on naissait et mourait dans des draps en chanvre - l’économie locale a "décollé" avec le cognac au 19è. Les temps ont changé, l’économie de la vallée demeure fragile. L’osier a disparu, le chanvre n’est pas encore de retour mais déjà le safran et la truffe. Le sable s’épuise peu à peu à Prignac.
Des pistes de renouveau existent et sont discrètement explorées. Audace et créativité d’autant plus nécessaires que le climat se réchauffe et que l’eau ne cesse de manquer... Fini le maïs, plante mexicaine qui ne demandait pas d’eau et que l’agronomie a transformée en "soiffarde". Place au sorgho et aux rotations des cultures. Comme autrefois ! Et encore mieux place aux cultures associées, source de meilleurs rendements (Jacques Caplat, 2012)


Antenne Nature Loisirs Patrimoine
Si nous ne conservons pas la nature, la Nature ne nous conservera pas — Yona Friedman