L’Auriou

On m’a longtemps appelé le Loriou puis l’Oriou et aujourd’hui sur les cartes l’Auriou. Je nais de mille façons dans les larges fontaines qui portent mon nom au nord de la commune d’Aujac. Et je descends doucement plain Sud vers le Gours, ce gouffre étrange qui fait mon eau si claire et qu’on dit alimenté par le Massif Central ! Un avion allemand s’y est noyé en janvier 1945, une carte postale en témoigne et le trésor transporté puis récupéré est devenu une légende qui court la contrée.
Enfin j’arrive au Moulin Grelat, la plus grande minoterie de la vallée à la longue histoire. Quelques centaines de mètres plus bas, c’est le Moulin Brun (car on y faisait de la poudre noire) qui me divise en deux après que je sois passé devant l’église du XIIè siècle. Après être passé devant plusieurs lavoirs avec plancher à crémaillère, j’alimente le Moulin Blanc (on y produisait de la farine) et enfin Grand Moulin et son sequoia pluricentenaire.
Je quitte Aujac par le moulin Gaudin ou petit Moulin et me rejoint la Veine Froide au nom évocateur, bien au Sud du domaine de Bardon. Je plonge enfin dans l’Antenne à Migron.


Antenne Nature Loisirs Patrimoine
Si nous ne conservons pas la nature, la Nature ne nous conservera pas — Yona Friedman