le Château d’Aujac

Le château de François d’Aujac fut détruit en 1852. Il en reste aujourd’hui les douves au lieu-dit Le Logis en face du Gour.
La monographie d’Aujac établie par M. Egreteaud instituteur en 1897 nous en dit plus. Nous ne connaissons que fort peu des anciens seigneurs d’Aujac. Le 23 mars 1557, nous avons trouvé un aveu rendu par François d’Aujac, « écuier, seigneur du dit lieu et Courcerac, à René de Montbron, à cause de Matha, à hommage lige et au devoir de dix sols à muance d’homme, de son hébergement noble d’Aujac, avec ses appartenances situés jouxte le Gord (gour) du dit lieu ; plus hébergement du pré Sauvage, situé en la paroisse du lieu d’Aujac ».
C’est dans cet aveu que, pour la première fois, le rendant se qualifie de seigneur d’Aujac et qu’il porte un hébergement noble. Le 6 juillet 1579, autre aveu rendu par Nicolas d’Aujac, écuyer, seigneur du dit lieu, à haut et puissant André de Bourdeille, à cause de dame Jacquette de Montbron et du château de Matha. Le 21 février 1580, autre aveu rendu par Nicolas d’Aujac, écuyer, seigneur du dit lieu, à haut et puissant André de Bourdeille.
De ce qui précède, il y aurait donc lieu de penser qu’avant l’aveu du 23 mars 1557, il n’y avait pas de seigneur proprement dit à Aujac et que même à cette date et plus tard encore, on contestait ce qualificatif que se donnaient les possesseurs du logis d’Aujac.
Affaire à suivre...


Antenne Nature Loisirs Patrimoine
Si nous ne conservons pas la nature, la Nature ne nous conservera pas — Yona Friedman